Les retombées des topos pour l'escalade en Corse

Topo Falaises de Corse

Jusqu'au milieu des années 2000, il n'existait pas de topos regroupant toutes les falaises de Corse mais juste quelques topos locaux : Bavella en particulier mais aussi la Balagne, la région d'Ajaccio et quelques sites isolés.
Cette hétérogénéité et les nombreuses régions non couvertes ont favorisé l'apparition de topos "étrangers" traitant de l'ensemble de l'île (sous forme papier ou sur le net) avec plusieurs conséquences négatives : obsolescence rapide, manque d'informations spécifiques locales, mais surtout absence de retombées pour l'escalade en Corse et présentation de sites interdits ou à problèmes.
Partant de ce constat, une volonté s'est largement manifestée de réaliser un topo régional, sous le pilotage du Comité Régional FFME lors d'une réunion à Corte regroupant l'immense majorité des équipeurs actifs de l'île. Malheureusement ce projet n'a pas abouti.
Pensant que ce topo régional était indispensable et déjà très impliqués dans le développement de l'escalade autour d'Ajaccio, nous avons souhaité redonner vie à ce projet en décidant de le réaliser à compte d'auteur. Dès le départ, il nous a semblé naturel que le topo puisse générer des retombées financières pour l'escalade en Corse, notamment pour l'entretien et le développement des sites naturels d'escalade. Ainsi, dès la première édition en 2006, le topo Falaises de Corse a été réalisé en collaboration avec le Comité Régional FFME (actuelle ligue Corse FFME).
Notre ambition était de réaliser un "beau" topo, à la fois pratique et fiable bien sûr mais aussi esthétique afin de donner envie de venir grimper en Corse. Une grosse année de travail à temps pleins pour les deux auteurs a été nécessaire pour réaliser la première édition du topo Falaises de Corse.
En tant qu'auteurs, nous avons assumé l'ensemble du travail et des dépenses (récolte d'information, prises de vue, infographie, frais de traduction, etc) à l'exception de l'impression dont les frais ont été supportés par le Comité FFME. En contrepartie ce dernier disposait des recettes d'un tiers des topos imprimés. Cette coopération s'est poursuivie au fils des rééditions. Pour chaque nouvelle édition, espacée de 2 ou 3 ans de la précédente, un important travail de mises à jour et d'amélioration graphique du topo a permis de conserver son attractivité (5 éditions entre 2006 et 2015*).
Le succès a été au rendez-vous, la qualité du topo a toujours été saluée et les ventes n'ont cessé de croître. A ce jour, près de 18 000 topos ont été vendus en 11 ans et cela a généré un bénéficie annuel de l'ordre de 4000 euros pour le comité régional FFME (soit environ 2,5 Euros par topo vendu).
Ces bénéfices ont servi entre autres à financer des actions de rééquipement ou d'équipement de falaises, qu'elles soient conventionnées ou non : maintenance et nouveaux secteurs à la Richiusa (Bocognano), maintenance au Gozzi, rééquipement de plusieurs sites de Balagne (Bonifatu, Curriali, Lumiu), rééquipement entier des écoles de Bavella et ouvertures de nouveaux secteurs, équipement de nouveaux secteurs dans la Restonica, etc... Ces actions ont été dans leur très grande majorité réalisées bénévolement par des acteurs locaux (au sein de clubs ou de manière autonome).
La collaboration avec la ligue Corse FFME a aujourd'hui pris fin. Pour la prochaine édition (prévue pour le printemps 2018), nous continuerons d'affecter une partie des bénéfices du topo Falaises de Corse en fournissant du matériel d'équipement directement aux clubs et aux équipeurs actifs dans l'île. Les modalités d'affectation de ce matériel seront décidées conjointement avec les principaux intéressés. Nous consacrerons 10% du prix de vente du topo à l'achat de matériel ce qui devrait correspondre à environ 5000Euros par an.
* le topo Falaises de Corse est en constante évolution et des mises à jour sont régulièrement publiées sur notre site internet. En 2006, la première édition présentait 1200 voies sur 40 sites (288 pages) alors que la 5e édition de 2015 répertorie 2000 voies sur 64 sites (352 pages)

Topo Grandes voies de Corse

En 2012, fort de notre expérience, nous avons édité un topo-sélection de grandes voies sur toute la Corse : Grandes voies de Corse. Notre but était de mieux faire connaitre cette facette de l'escalade en Corse qui, pour beaucoup, se résumait aux classiques voies tout équipées de Bavella.
Dès le départ, nous avons souhaité reverser une partie des bénéfices auprès des acteurs investis dans l'ouverture de grandes voies en Corse : ainsi, 1 Euros par topo vendu est consacré à l'achat d'équipement mis à disposition des principaux ouvreurs des voies décrites dans le topo Grandes voies de Corse. A ce jour, près de 1000 spits inox ont été fournis. Ils ont servi entre autres aux actions suivantes :
- dans les environs de Porto, rééquipement d'Enterre mon cœur, ouverture d'une nouvelle voie (La fine équipe) et ouverture d'une autre voie encore en cours.
- à Bonifatu, rééquipement de plusieurs voies à la Melaghja.
- à Bavella, rééquipement de voies sur l'Acellu, à Paliri (Maravigliosa, Vomara et ligne de rappel de l'Anima Danata), au Castellucciu d'Ornucciu (nouvelles voies + rééquipement du Nouveau monde), aux Teghie Lisce (L'équipage).
- plusieurs opérations d'entretiens divers.

Les auteurs, Bertrand Maurin et Thierry Souchard