Topo Falaises de Corse

Le Forum des utilisateurs du Topo Falaises de Corse

Vous n'êtes pas identifié.

#1 04-08-2014 00:18:55

LucasD
Nouveau membre
Date d'inscription: 18-08-2013
Messages: 9

Ode à cieux - Arête nord des Ferriates

Personne ne semble avoir répété nos voies ouvertes l'an dernier, mais  nous on s'y était bien fait plaisir et on était même resté sur notre faim... donc on y est retourné !

"L'amuse Gueule" nous avait laissé un gout d'inachevé et même si "l'ode à cieux" qu'on y a ajouté n'est pas  franchement un aboutissement, nous voila rassasier d'ouvertures aventureuses pour quelques temps !

ça se passe donc sur l'aiguille suivante en remontant l'arête nord des Ferriates. Allez voir les photos, elle est vite reconnaissable :
http://climbing.ilooove.it/spot/ferriat … corse-9360
(il n'y a pas encore tout l'itinéraire mais ça va venir)

Plutôt compacte donc... il n'y a pas cent voies à ouvrir dans la première face... on est passé au plus "évident" et à notre niveau ça n'a pas été facile !



On a toujours pas de perfo (n'y l'envie de percer d'ailleurs) donc il n'y aura pas grand chose à quoi s'accrocher derrière nous.
On a quand même été obligé d' "équiper" le premier relai pour récupérer une corde fixe et un friend que l'on avait été incapable de détaché en montant... sale histoire... (3 ou 4 pitons reliés et un anneau de rappel).
Vous ne trouverez à part ça que les rappels (anneaux de cordes (bleu) sur arbre et maillons) et un piton esseulé en rejoignant le grand toit (au bout de 95 mètre d'escalade).


Pour ce qui est de l'itinéraire je passe la description de la fissure rectiligne qui raye la première face. Sacrée ambiance mais c'est dur, plusieurs passages supérieurs à 7A (notamment dans la première longueur) où l'on a généreusement tiré sur les friends (fraichement acheté pour l'occasion).
(Il faut comprendre ici qu'on ne grimpe que très rarement dans le 7, qu'on est passé en artif, et qu'on est donc incapable de coté les passages !)
La fissure est vraiment exigeante, chapeau à ceux qui répéteront en libre mais chapeau aussi à ceux qui répéteront dans la journée (on est "passé" à la journée mais avec 100m de corde fixe placés la veille et on ne grimpe pas dans le 7 mais l'endurance ça nous connait !).

Je vais essayer de trouver une photo pour tracer l'itinéraire de la pointe suivante mais c'est pas gagné vu que ça se passe en face Est. En attendant l'itinéraire globale : on gagne le col suivant cette fameuse pointe par une vingtaine de mètres de désescalade assez facile et protégeable, on contourne par l'ouest le petit édifice qui occupe le col puis on gagne de grandes conques à Tafoni (lichènneuse) en traversant progressivement sur la gauche (en face Est) avec pour objectif le dièdre qui mène au gros pin assez proche du sommet (face Est toujours). Dièdre que l'on ne fait que deviner dans sa partie basse puisqu'il est orienté Est-SE. Une fois  au gros pins : encore quelques mètres ascendants puis on traverse sur une vire en direction du col suivant.
Au global : quelques passages allant jusqu'au 6B/6C, relativement bien protégeable en générale, même si par endroit le lichen donne quelques sueurs froides...

De cette large vire, un court rappel (équipé anneau de corde + maillon), permet de gagner le "col de l'obélisque", comme nous l''avons nommé en référence au monolithe qui y trône (il est visible depuis certaines portion de la route entre larone et bavella, d'où il parait étrangement compacte et géométriquement taillé (il est finalement beaucoup plus normal vu de près avec une  face Est toute sculptée de tafonis)).

Le monolithe ce contourne facilement par l'Est. On repart ensuite vers l'ouest, où, après une petite traversée, on emprunte un système de couloirs maquiseux et dalles inclinées pour atteindre la large vire en face Ouest (celle du bas si vous en voyez 2).

De là : un rappel court (environ 20m) un peu spécial (sur un pin) ou l'on commence par monter quelques mètres pour descendre dans un dièdre AU SUD ( et pas droit vers le grand couloir à l'ouest). Le tirage de la corde n'est pas de tout repos, mais cela permet de gagner le bouclier de dalle inclinée : seule partie de l'arrête franchement accueillante pour regagner le grand couloir par des rappels sur arbres. Suivent quelques rappels en restant sur le bombé du bouclier de dalle (et pas en plongeant vers ce que l'on pourrait penser être un couloir praticable à pied au Sud). A noter 2 rappels "très en bout" (corde de 50m) où l'on atteint de confortables vires mais pas forcément les rappels qui s'y trouve.


Matériel : on avait tout les friends en double du 0.1 au 5 et ça parait loin d'être superflu (à notre niveau). (on avait 2 bigbro n°3 et de petits coinceurs dont on ne sait pas servi). Nombreuses sangles et dégaines longues...
On a nettoyé au mieux lorsque c'était nécessaire mais la végétation, notamment certaines ronces dans la grande fissure, peut repousser... (personnellement on fonctionne avec un couteau/scie pliable).


Pour l'approche : le plus simple est de répéter "l'amuse gueule" dont la descente vous mènera directement au pied ! (rire)
On à détailler l'approche de "l'amuse gueule" dans le livre d'or l'an dernier. Le grand ravin /couloir Nord des ferriates  est globalement évident, son pied est bien repérable en descendant l'accès à la Vacca. Une fois dedans : la progression est soi évidente soi guidée par des cairns (aux embranchements ou pour contourner les difficultés). Le passage du grand bloc coincé ne présente pas de grande difficulté (corde à noeuds + corde lisse) mais il n'est pas à négligé (ça prend forcément un peu de temps et avec des sacs bien chargé c'est déjà tout à fait autre chose...)
On a été agréablement surpris de trouver cette année une franche source au pied du bloc coincé (qui gouttait à peine l'an dernier).
Du sommet du bloc coincé on remonte quelques minutes le ravin en guettant un ravin secondaire (large aussi) sur la gauche. Évident si l'on lève le nez et que l'on commence à scruter la face qui nous attends... (Le départ de la voie se fait quelques mètres après un petit passage facile en adhérence sur une dalle inclinée où le couloir se resserre, évident encore une fois si l'on regarde un peu à l'avance où prend racine la dite fissure).
Compter pour l'approche totale : entre 1h30 et 3H selon le chargement.



(Une autre version de tout ceci à été écrite à chaud dans le livre d'or)



PS : pendant notre court séjour on aussi répéter quelque voies notamment :
- l'éperon Bettembourg en NO de Paliri : on s'est dit "ça va filé dans le facile", sauf que dans le facile le rocher est majoritairement pourri donc ça ne file pas... Sorti d'origine : dernière longueure dite "6A expo" : on a pris le petit mur de tafoni de droite (il y en a 2) ou un anneaux de corde nous attendais sur une lunule (puis sorti un peu vers la droite) :  pas facile à protéger au départ mais pas 6A (ni le départ, ni la longueur globale).
- le lendemain : l’enchainement Distorsion Granuleuse, Pilier Dérobé, Arête de Zonza qui nous a paru même avec un peu de fatigue beaucoup plus agréable et rapide ! (très beau, surtout les tafonis de  Distorsion).
PPS : toujours se méfier des approches courtes avec "sente évidente" ;-)

Hors ligne

 

#2 06-08-2014 22:53:43

Thierry
Administrateur
Date d'inscription: 26-05-2007
Messages: 221

Re: Ode à cieux - Arête nord des Ferriates

bravo les gars, ça fait plaisir de voir toujours de la nouveauté en trad'

et le descriptif de la fissure rectiligne va donner envie à certains locaux d'aller y faire un tour, pour sûr (j'en fais partie évidemment !)

Hors ligne

 

#3 16-08-2014 11:32:56

jfA
Membre
Date d'inscription: 18-12-2007
Messages: 63

Re: Ode à cieux - Arête nord des Ferriates

Salut, super pour les infos et pour l'ouverture.
Le grand dièdre était un de mes projets (je ne dois pas être le seul) je vais donc m'empresser d'aller répéter dés que je peux...

A ce propos, pourrais tu nous nommer (dans l'ordre d'affichage) les voies qui sont tracées sur les photos que tu as mis en lien.

Merci

Hors ligne

 

#4 19-08-2014 18:36:19

LucasD
Nouveau membre
Date d'inscription: 18-08-2013
Messages: 9

Re: Ode à cieux - Arête nord des Ferriates

La légende apparait en haut, à droite, une fois que les photos sont en "plein écran" (pour le mode "plein écran" il faut cliquer en haut à droite d'une photo sur la page du "spot").
Il y a donc 3 photos pour "ode à cieux" et une pour "la citadelle de l'ombre". Elles apparaissent actuellement de droite à gauche : des plus récentes aux plus anciennes, mais il me semble que ça évolue par la suite en fonction de la "popularité".
S'il y a des intéressés par "L'amuse gueule" il n'y a qu'a demander.

(J'ai quelques photos dans "ode à cieux" sauf que je ne retrouve pas le câble qui me permet de les "sortir" de l'appareil... bientôt peut être ! smile ).

Quand tu parles du "grand dièdre", c'est le début de ode à cieux ?
Au fait ces différentes pointes ont-elles des noms ? ce serait plus simple !!!
Je pense qu'il y a possibilité de redescendre "facilement" de cette "première" pointe (la première de "ode à cieux") par sa face EST. J'entends par là : redescendre par des rappels sur arbre. Et regagner (non sans surement un peu de maquis) le grand couloir d'approche par le col qui sépare "l'amuse gueule" de cette pointe.
Cela ne veut pas dire que la fin ne mérite pas le détour mais ça laisse un échappatoire qui réduit quand même bien l'ampleur de l'itinéraire (et le rend plus homogène).

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB